Une question ? 01 44 93 30 69 Contactez-nous
Votre panier
Recherche

L'atopie et la transmission des vers La Dépêche Vétérinaire https: livre, librairie vétérinaire,
 

Toutes les Dépêches Techniques

Atopie, transmission des vers

Ref. produit : DT149
La Dépêche Vétérinaire
22.00 €

Livraison sous 3 jours
Quantité  
 
   
Bookmark and Share
DERMATITE ATOPIQUE CANINE
- Actualité diagnostique
La dermatite atopique canine (DAC) est définie comme une affection inflammatoire et prurigineuse de la peau, à prédisposition génétique, associée à des signes cliniques caractéristiques et le plus souvent à la production d’anticorps de type IgE dirigés contre des allergènes de l’environnement.

Le diagnostic est clinique, basé sur un bilan anamnestico-clinique précis et l’exclusion de dermatoses entrant dans son diagnostic différentiel (en particulier parasitaires et/ou infectieuses) 1.

Cet article a pour but d’aider le praticien dans sa démarche pour aboutir au diagnostic de la dermatite atopique canine. Il réunit des outils essentiels actuellement à disposition du vétérinaire.

- Actualité thérapeutique
La dermatite atopique canine (DAC) est une affection fréquente du chien. Il s’agit d’une dermatose prurigineuse, à prédisposition génétique, corticosensible, apparaissant entre six mois et trois ans, affectant particulièrement certains territoires cutanés et associée le plus souvent

à une synthèse d’IgE dirigées contre des allergènes de l’environnement. D’étiopathogénie complexe, cette affection chronique évolue le plus souvent par poussées. Sa compréhension et sa prise en charge sont souvent complexes et peuvent aboutir à une frustration et un épuisement du propriétaire et du vétérinaire.

Une prise en charge adaptée de la maladie nécessite une combinaison de plusieurs traitements qui sont susceptibles d’évoluer au cours du temps. Une prise en charge correcte permet de minimiser l’inconfort et le prurit de l’animal tout en respectant sa qualité
et sa durée de vie. Les aspects humains et financiers doivent également influencer les choix thérapeutiques.


LA TRANSMISSION DES VERS

Les nématodes intestinaux posent des problèmes courants chez les chiots et les chatons. Ils sont

responsables de signes cliniques banals tels que diarrhée, vomissements, atteintes hépatiques et respiratoires, anémie et obstructions intestinales. Une issue fatale est toujours à redouter notamment lors de fortes charges parasitaires (y compris pendant la période prépatente).

Trois espèces infestent les chiots par voie transplacentaire et/ou par le colostrum et le lait : Toxocara canis, Ancylostoma caninum et Strongyloides stercoralis, et une espèce chez le chat, par voie galactogène uniquement : Toxocara cati. Ces nématodes sont des agents de zoonose.


LE PRURIT ET LA DOULEUR EN DERMATOLOGIE

La pathogénie des maladies dermatologiques est complexe : elle inclue, et souvent combine, des éléments héréditaires, infectieux, parasitaires, allergiques, tumoraux, auto-immuns et traumatiques. Du fait de la complexité des mécanismes physiopathologiques, la prise en charge médicale et/ou chirurgicale de ces maladies est souvent multimodale. Le prurit et la douleur sont deux expériences aversives fréquentes

en dermatologie et elles ont des mécanismes très proches : modéré à sévère, aigue ou chronique,
« physiologique » ou neuropathique, un certain nombre de parallèles peuvent être faits, autant dans la genèse de ces signes que dans leur prise en charge.


ASPERGILLOSE CHEZ LES PERROQUETS
L’aspergillose est une maladie respiratoire primaire ou opportuniste pouvant affecter les perroquets. Les Aspergillus sp. sont des champignons ubiquitaires qui peuvent déborder le système immunitaire d’un oiseau s’il est compromis ou si la charge de spore est très élevée dans l’environnement.1

Les champignons peuvent infecter les sinus, la trachée et les bronches, les sacs aériens, les poumons ou les os pneumatiques. Des infections profondes des organes sont possibles. Certains Aspergillus produisent des mycotoxines, pouvant en particulier altérer le système immunitaire.7

Le diagnostic de l’aspergillose est complexe.

Publication : 
Mai 2017
Editions : 
La Dépêche Vétérinaire
Pages : 
40
Format : 
21 x 29,7 cm
Caractéristiques : 
Dépêche Technique n°149

Un site de La Dépêche Vétérinaire
Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel pour créer un site internet