Accueil > E-Dépêches Techniques (PDF) > E-Dépêches Techniques (PDF) > Le microbiote intestinal du chien et du chat (PDF interactif)

Le microbiote intestinal du chien et du chat (PDF interactif)La Dépêche Vétérinaire

Ref. produit : E-DT178
15.00 € 
Livraison sous 4 jours
Quantité  
Le microbiote intestinal du chien et du chat : nouvelles approches thérapeutiques
Le microbiote intestinal joue un rôle majeur dans la bonne santé digestive et globale de son hôte. La meilleure connaissance de sa composition et de son évolution, de plus en plus étudiées dans certaines situations cliniques telles que les entéropathies, permet une compréhension plus grande de son rôle dans la maladie et la perspective de nouveaux axes thérapeutiques.

Les entéropathies exsudatives chez le chien
Une entéropathie exsudative (EE), ou entéropathie avec perte de protéines, est un syndrome caractérisé par une perte de protéines à travers la muqueuse intestinale, conduisant au développement d'une hypoalbuminémie. Cette perte de protéines peut survenir à la suite d'une altération de la perméabilité de l'épithélium intestinal, d'une ulcération de la muqueuse ou d'un dysfonctionnement du système lymphatique 1.
De nombreuses affections ont été identifiées comme causes possibles d'une EE mais les plus fréquemment rencontrées chez le chien sont les entéropathies inflammatoires chroniques (EIC) (anciennement dénommées maladies inflammatoires chroniques intestinales) et la lymphangiectasie intestinale (LI), loin devant les maladies des cryptes et les tumeurs intestinales (lymphome en particulier).

Rôle régulateur du microbiote sur les infections virales
Dès les premiers instants suivant la naissance, le microbiote commence à se développer. Il s'agit d'un vaste écosystème, principalement constitué de bactéries, mais aussi de levures, champignons et protozoaires, voire même de virus, qui colonisent la peau et les muqueuses. Plusieurs études ont démontré l'implication du microbiote dans le fonctionnement du système immunitaire et la régulation des infections virales, notamment pour les virus influenza. Le microbiote aurait un rôle protecteur reposant sur plusieurs aspects : par exemple, un effet de barrière physique, ou encore, un rôle de stimulateur du système immunitaire, permettant à ce dernier de réagir de manière précoce et plus efficace en cas d'infection par un agent pathogène.

Le calcium dans l'alimentation des lapins
Les désordres urinaires font partie des motifs de consultation fréquents chez le lapin de compagnie. Si le lapin a une forte tendance à développer des calculs urinaires ou de la sablose, rendant la miction parfois douloureuse et difficile, c'est parce que cette espèce possède des particularités au niveau du métabolisme du calcium, qui ne sont pas présentes chez la plupart des mammifères.

Biodiversité et épidémie, une question de danger, d'exposition et de vulnérabilité
Nous vivons actuellement une pandémie qui constitue un véritable bouleversement de nos sociétés. Or de nombreux chercheurs, à commencer par ceux qui ont travaillé sur l'épidémie à coronavirus en 2002-2003 ou ceux qui travaillent sur les grippes aviaires avaient déjà alerté sur le risque de nouvelle émergence.
Les facteurs de risques sont aujourd'hui relativement bien décrits. Une synthèse, fruit du travail de 41 experts, publiée le 15 mai 2020 sur le site de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité pose et répond à 22 questions sur les liens entre épidémies et biodiversité (FRB, 2020).
Publication : 
Juillet 2020
Editions : 
La Dépêche Vétérinaire
Pages : 
36
Format : 
PDF
Caractéristiques : 
Dépêche Technique n°178
Réf. : 
E-DT178
Bookmark and Share
Site conçu et géré avec la solution PowerBoutique