Err

Le diabète du chat : diagnostic, traitement et alimentation (PDF interactif)

Le diabète du chat : diagnostic, traitement et alimentation (PDF interactif)

LA DÉPÊCHE VETERINAIRE
(Code: E-DT154)
Sur commande
Disponible sous 2 jours
Dépêche Technique n°154 (PDF interactif)
Nov 2017, La Dépêche Vétérinaire
36 pages
21 x 29,70 cm
15,00 €
100g
Description
Diagnostic du diabète sucré chez le chat


Le diabe`te sucre´ (DS) est une des maladies endocriniennes les plus fre´quentes chez le chat. Une suspicion diagnostique est e´mise apre`s un recueil complet et pre´cis des comme´moratifs et de l’anamne`se ainsi qu’un examen clinique minutieux. Les analyses biologiques permettent de confirmer la suspicion et ainsi d’e´tablir le diagnostic de DS. Elles permettent e´galement d’identifier toute maladie concomitante pouvant affecter la re´ponse au traitement. Le chat e´tant sensible a` l’hyperglyce´mie de stress, il est parfois difficile d’obtenir un diagnostic de´finitif au moment de la consultation. Cet article traite uniquement des cas de DS non complique´. Il ne pre´sentera pas le diagnostic du diabe`te acido-ce´tosique.


 


Traitement du diabète sucré chez le chat


Le diabe`te sucre´ (DS) est une endocrinopathie couramment rencontre´e en pratique quotidienne chez le chat. Son traitement est exigeant, chronophage et parfois ingrat. Il ne´cessite une e´quipe me´dicale motive´e et un proprie´taire de´voue´ afin d’obtenir de bons re´sultats. La prise en charge die´te´tique fait partie inte´grante du traitement et doit e^tre syste´matiquement mise en place. De nombreuses options existent a` l’heure actuelle dans la mise en pratique d’une insulinothe´rapie qui reste la pierre angulaire du traitement.


 


Conseil en alimentation chez le chat diabétique


Le chat n’e´tant pas un patient tre`s docile, ge´rer un diabe`te dans cette espe`ce rele`ve du de´fi. L’alimentation, en association avec les injections d’insuline, tient une place majeure dans le traitement de cette maladie pour e´viter les fluctuations importantes de la glyce´mie. De´ja` aborde´ dans un pre´ce´dent article sur l’IRC (DT 153-octobre 2017), nous ne reviendrons pas sur ce qu’implique un conseil en alimentation, sur les e´le´ments a` prendre en compte pour ce faire, ni sur les diffe´rences majeures entre chat et chien.


 


Intérêt de l'utilisation de différents antiprurigineux en dermatologie ve´te´rinaire

Le prurit se de´finit comme une sensation de´sagre´able entrai^nant une re´action de l’animal visant a` soulager la de´mangeaison par divers comportements tels grattage, le´chage, mordillements, rongements, roulades, frottements, contraction des peauciers, ou encore course effre´ne´e. Les dermatoses prurigineuses sont l’un des principaux motifs de consultation en pratique ve´te´rinaire des animaux de compagnie. Des nombreuses dermatoses peuvent e^tre primitivement prurigineuses mais certaines le deviennent (prurit secondaire) suite a` des complications (bacte´riennes et/ou fongiques p. ex.) ou a` des modifications cutane´es (calcinose, e´tats ke´ratose´borrhe´i¨ques...). La dermatologie est l’art de savoir identifier la cause du prurit afin de proposer un traitement adapte´. Ne´anmoins, face a` une dermatose prurigineuse, il est ne´cessaire de soulager l’animal en traitant le prurit et/ou l’inflammation de manie`re symptomatique, le temps d’e´tablir le diagnostic, que le traitement e´tiologique soit effectif ou lors de prurit chronique.