Err

Le bestiaire d'Eugène Delacroix

Le bestiaire d'Eugène Delacroix

Citadelles et Mazenod
(Code: CIT1)
Sur commande
Disponible sous 10 jours
Non soldé
Arlette Sérullaz Edwart Vignot
Octobre 2008

240 pages
24,5 x 31cm
Relié avec jaquette illustrée
180 illustrations
59,00 €
1000g
Description

Non soldé

"Les tigres, les panthères, les jaguars, les lions. D'où vient le mouvement que la vue de tout cela produit chez moi" écrivait Delacroix dans son Journal le 19 janvier 1847.

En fait, les études d'animaux jalonnent toute sa carrière. Très jeune, sous l'influence de son ami Géricault, il dessine de nombreuses études de chevaux, tandis qu'il est fasciné par la beauté des fauves étudiés au Jardin des Plantes en compagnie de Barye. Ces études plus ou moins poussées ont donné naissance autour des années 1850 aux grandes compositions tourbillonnantes des chasses (chasses au lion, au tigre...), enchevêtrements d'hommes, de chevaux et de fauves d'une extraordinaire puissance dynamique. A ces deux thèmes de prédilection doivent s'ajouter les oeuvres plus personnelles que Delacroix exécuta d'après les animaux domestiques ou exotiques. Au-delà de ces oiseaux ou de ces mammifères, il y a cet univers moins connu, peuplé de serpents, dragons, hippogriffes et autres centaures que l'artiste explora tout au long de sa vie. Si comme l'affirmait Véron en 1887 : " tout a été dit sur les animaux de Delacroix ", ce bestiaire inédit, composé d'oeuvres sélectionnées dans les plus grandes collections publiques et privées du monde, montre les multiples facettes d'un génie encore incompris de nos jours, sauvage et fantastique.

Arlette Sérullaz et Edwart Vignot nous accompagnent dans cette promenade insolite consacrée à toutes sortes d'animaux, attendus et inattendus.

Arlette Sérullaz, conservateur général du Patrimoine, ancienne directrice du musée Delacroix, Paris

Edwart Vignot, historien d'art, journaliste.

Extrait de l'introduction